Quand le lâcher prise est de mise

Voici une expérience de lâcher prise à laquelle j'ai eu affaire dernièrement.

Une expérience qui m'a demandée beaucoup intérieurement, qui m'a demandée

autant que le nécessitait ce qui devait être Lâché,un bouleversement intérieur à la "Hauteur"

de ce Lâcher Prise.

J'ai vécue depuis plusieurs mois avec ma fille aînée beaucoup de hauts et de bas, 

beaucoup de vagues qui étaient pour certaines de vraies Lames,ce qui engendrait

pour chacune de véritables vagues à l'âme ainsi que des moments de souffrance

assez prononcés.

Le dialogue finissait toujours par revenir car pour moi la communication est primordiale

et surtout libératrice, mais malgré cela je restais toujours sur le qui vive quant à un

éventuel conflit qui pouvait resurgir à tout instant, me faisant vivre très souvent avec

un stress sous jacent et une crainte latente.

Ce qui bien évidemment sur le temps me fatiguait beaucoup car cela m'obligeait à

concentrer mon énergie en grande partie la dessus.

Je cherchais sans arrêt des solutions, je me remettais en question sur mon rôle de maman,

je changeait mes façons de l'aborder, de l'approcher, de lui parler, de l'écouter, je finissais

par marcher sur des œufs pour ne pas "l'éloigner" encore plus, pour ne pas briser les liens,

pour continuer d'avoir le droit de veiller sur elle sans être jugée, repoussée ou ignorée.

Je faisais au mieux avec mes acquis, je faisais au mieux avec mes schémas, je faisais

au mieux avec mes bagages, je faisais toujours au mieux et toujours avec un amour tellement

débordant que je m'y noyais et finissais par l'entraîner avec moi.

Ma fille a toujours eu une maturité avancée et a toujours voulu aller au delà de ce que son âge

lui autorisait, à toujours eu ce besoin découvrir ce qui était réservé à des personnes de quelques

années ses aînés.

Est ce un mal finalement!? et peut on lui en vouloir pour cela!?

Peut être est ce moi qui lui ai inculqué cela dans l'éducation que je lui ai donné! certainement

d'ailleurs...

Même si cela a été très souvent déstabilisant et douloureux,ai je le droit de la juger!?

Et bien non, ni de la juger, ni de lui en vouloir, ni de la limiter, ni de la nier et surtout de nier

ce qui la compose et ce dont elle a besoin pour avancer sur un chemin plus en accord avec elle

m'aime.

Si bien que depuis plusieurs mois un de ces besoins prenait de plus en plus de place entre nous,

un besoin que je redoutais, que je repoussais sans ménagement, un besoin qui s'infiltrait

insidieusement dans notre relation et qui ne faisait que croître, un besoin que je finissais par

détester car il me faisait peur.

Ce besoin m’effrayait, le simple fait d'y penser me tétanisait, me glaçait, m'alourdissait le

cœur.

Mais ce besoin était de plus en plus fort et engendrait une lutte de plus en plus dure et 

éprouvante.

Ce besoin était de prendre son indépendance, de quitter le nid, de voler de ses propres ailes

, de vivre ses expériences, d'expérimenter ce qui l'attendait elle et elle "seule".

J'ai eu beau reculer ce moment fatidique que je "voyais" comme une "coupure",que je ressentais

comme une déchirure, que j'imaginais comme un néant intérieur, ce moment s'est présenté

de nouveau et cette fois ci il s'est "im-poser", en elle et surtout en moi.

Il s'est imposer violemment et douloureusement,tant et si bien que j'ai "Lâcher Prise".

Le lien que je tenais fermement depuis toujours et que je ne voulais et surtout ne me donnais

pas le droit de Lâcher, ce lien m'a glissé des mains.

Avec dans l'instant colère et arrogance, larmes et souffrance sanglots incessants.

Mais je l'ai Lâcher...je l'ai laissé entre les mains de sa destinée, je l'ai laissé déployer ses ailes

 et s'envoler, je l'ai Libéré...

C'est finalement après coup dès le lendemain que j'ai ressentis un apaisement intérieur que je 

ne m'expliquais pas et pour lequel j'ai ensuite eu la réponse.

En lâchant prise je lâchais toute la souffrance et la tension que générait la situation de lutte

au quotidien.

J'acceptais de me détacher de ce besoin de contrôle,j'acceptais d'avoir Foi en elle, en ce que la 

vie allait lui apporter, en notre Amour illimité, j'acceptais de nous Libérer.

Dans l'Amour, la Paix, la Joie et l'Harmonie.

Virginie

Collage lacherCollage lacher

éveil acceptation détachement lâcher prise

×