Cesser de se juger ou Comment s'aimer véritablement

Tu ne peux pas aimer aujourd'hui, ce que tu n'as pas aimé hier.
 
 
Ce qui signifie que pour s'aimer véritablement aujourd'hui,il est nécessaire
                                  d'aimer ce que l'on à été hier .
 
 En effet chaque partie et chaque période de notre passé, que l'on juge, que l'on rejette,
que l'on nie , sont des parties que l'on continue de juger d'aujourd'hui.
Ce sont ces jugements intérieurs qui nous poussent à juger autrui et qui nous empêchent
d'être nous même et d'aimer entièrement la personne que l'on est profondément et
véritablement et donc d'être en paix .
 
Lorsque l'on prend conscience que ces parties de nous que l'on rejette encore aujourd'hui,
ne l'ont été que parce que nous avons refoulé les émotions et la douleur liées à elles, alors
nous nous ouvrons tout à coup à une tout autre vision d'elles.
Une vision emplie de compassion , de pardon, de tolérance et surtout d'amour véritable.
 
Cette vision nous amène spontanément à un détachement  de tout ce qui n'est plus en
accord avec nous même, un détachement sain et paisible sans plus avoir ni à lutter ni à
forcer.
Cela se fait avec un naturel qui nous mène à une acceptation évidente de ce que nous 
traversons et vivons.
 
Car ce qu'il est bon de savoir et de mettre en lumière, c'est que chaque fois que l'on juge 
une personne, que ce soit notre enfant, notre partenaire, un parent, un ami, un voisin ou 
même un inconnu; c'est en réalité une partie de nous même que nous jugeons, une partie 
que nous avons rejetté et que nous n' avons pas appris ou que l'on nous à appris à ne pas
aimer.
 
Car toute blessure non acceptée et refoulée, continue de vivre en nous et est ré-activée dès 
lors ou un élément déclencheur vient y faire écho.
En fait le processus est tout simple et c'est en cela que l'on dit que chacun est le miroir de 
l'autre.
 
Comment comprendre et assimiler ce processus intérieur ?
 
Dans un premier temps, il est nécessaire d'être assez ouvert pour "Accepter" notre 
Responsabilité dans nos états d'âme et donc accepter que cette douleur que l'on ressent 
n'est en rien dû à l'élément qui le déclenche, mais bien au fait que nous n'écoutons pas 
ce que notre âme nous communique concernant ses (nos) blessures.
 
lorsque cette acceptation à lieu, elle nous offre une vision beaucoup plus douce de chacun
et donc de nous, car souvenez vous, que ce que l'on a jugé chez autrui est un jugement
que l'on s'est porté à soi même, un jugement parfois très dur, d'une part de nous que
nous n'aimons pas et rejetons.
Cela nous permet alors un apaisement et un lâcher prise instantané car nous 
reconnaissons enfin nos blessures.
 
La reconnaissance est la porte grande ouverte à la responsabilité, notre
responsabilité.
 
 
Qu'est ce que la responsabilité ?
 
-Elle est cette force en nous qui est que l'on Accepte d'assumer entièrement, toutes
les conséquences des choix que l'on a prit.
 
-Elle est d'accepter d'assumer que l'on s'est rejeté et que l'on a accusé tout élément
extérieur à notre mal être.
 
-Elle est d'accepter d'assumer que nous ne nous sommes pas écouté et que nous nous 
sommes fuis par peur d’accueillir nos blessures et nos émotions.
 
-Elle est d'accepter d'assumer que nous nous sommes fermé pour ne plus ressentir
la souffrance intérieur et ainsi engendrer nos états d'Âme.
 
-Elle est d'accepter de regarder ses parties blessées et de se pardonner.
 
Lorsque l'on accepte cette responsabilité d'avoir inconsciemment nourrit nos blessures 
par un jugement froid et un refus d'amour envers nous même et bien tout s'apaise en 
nous.
Car nous ne voyons plus l'ennemi en chacun, ni la personne d'ont il faut se couper ou se 
protéger, mais bel et bien nos blessures à guérir et l'amour que l'on a à se porter.
 
Cet apaisement qui arrive en nous, découle tout simplement d'un poids énorme que l'on
s'ôte naturellement.
Car lorsque notre premier réflexe est de juger l'autre, tout un processus se met en 
marche:
qui est de chercher à comprendre le pourquoi de ce comportement, chercher à savoir ce
qui à pu chez nous provoquer ça, puis surtout de faire entrer après coup, une émotion
très forte en nous, qui est la Culpabilité.
 
Cette culpabilité nous la portons doublement, pour soi et pour l'autre, sans avoir
conscience qu'elle nous habite et à quelle point elle nous ronge.
 
Donc lorsque nous prenons conscience de tout ce processus et que le jugement général
cesse, la culpabilité nous quitte tout naturellement pour être remplacée par de la
compassion et de l'amour envers Soi tout d'abord, puis spontanément envers l'autre et
tout ce qui est.
 
Cette prise de conscience et cette responsabilité que nous acceptons désormais, nous
permet en plus de nous réapproprier notre place et notre autonomie, nous détachant
ainsi de tout ce qui ne nous appartient pas.
 
Notre vision de l'extérieur, du monde, de la vie, se transforme et "grandit", nous montrant
que tout n'est pas forcément mauvais mais juste blessé et souffrant.
 
Nous montrant que ce que chacun à oublié, c'est de S'AIMER POUR DE VRAI.
 
 
Dans l'amour, la paix, la joie et l'harmonie.
 
Virginie
 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×