L'Enfant Intérieur

Allo Maman Bobo

Allô maman bobo...
 
Un sacré travail d'introspection à été fournit depuis que mon réveil à sonné.
Cela m'a permis de découvrir des parties de moi et surtout des fonctionnements que je ne
soupçonnais même pas.
Ma recherche continue et j'ai maintenant  besoin de décortiquer la base sur laquelle se nourri
mon égo et qui n'est autre que la mémoires de mes blessures.
Souvenez vous que pour se sentir serein,il faut lâcher prise,pour lâcher prise il faut reconnaître
son égo,pour le reconnaître on écoute les maux de son corps et on traduit ses émotions qui elles
nous dirigent vers la souffrance d une blessure enfouie.
Quel travail de titan!vous allez me dire!!!
Pas tant que ça finalement,quand on commence a vraiment prendre conscience que le bien être
passe par l'écoute que l'on a de nous même.
Comme je l'ai dit dans l article précédent,le petit livre de ho'opnopono m'a beaucoup aidé à ce niveau,
car il est expliqué dedans très clairement (enfin pour moi!ihi) qu'il y a une partie en nous qui détient
toutes les mémoires de nos blessures,toutes nos blessures,anciennes,très anciennes,récentes,petites,
grandes,enfin toutes sans exception!
Une vraie boîte de pandore quoi!!!super je suis curieuse!
En fait cette boîte n'est autre que ce que l'on appelle notre"enfant intérieur"(inconscient),oh c est trop mignon!
 
Donc je découvre cet "enfant intérieur",qui bizarrement  au début me parait assez étranger à moi,
et pourtant...
Ma première réaction en y pensant est un petit peu particulière,je ressens beaucoup de tendresse
et en même temps de la tristesse,Cet enfant me fait mal au"cœur"
Mais pourquoi!?pourtant tout ça est passé!
Et puis quand j'y pense à toute cette grande période,je ne ressens rien de spécial!
oui mais ça encore une fois c'est en surface,parce qu'en profondeur il y en a du mouvement!
Le mouvement de notre"enfant intérieur"qui souffre et cherche constamment,sans relâche,jusqu'à
l'épuisement parfois,à se faire entendre et reconnaître de nous,pour qu'enfin il puisse être compris
puis libéré de toutes ses souffrances.
Parce que finalement si l'on analyse bien,quel est notre premier réflexe quand on souffre,et bien
dans un premier temps on rejette cette souffrance,puis on l'ignore pour finir par l enterrer,pensant
que cela sera un réel soulagement!
eh bien encore une fois loupé!!!
Eh oui!car tout fini par remonter, qu'on l'accepte ou non!cette souffrance n'est pas nous,donc pas
en accord,elle a besoin d'être expulsée,c'est comparable à un corps étranger,une écharde dans le
pied,qui au fil du temps,finira par s'infecter si nous cherchons à l'ignorer et donc à créer de plus en
plus de douleur,jusqu'à nous empêcher de marcher et d avancer.
C est d'ailleurs ce qu'il s'est passé avec moi,et c'est ce qu'il se passe avec la plupart d entre nous.
Donc récapitulons:
Si je veux guérir mes blessures ,il est important,voir même indispensable de retrouver une
communication avec mon enfant intérieur et d'écouter enfin ce qu'il a à me raconter,ses peines,ses
peurs,ses colères etc... .
Je vous avoue que ce n'est pas très agréable,mais je me dis que c'est une étape que je ne peux pas
éviter,car c'est cette partie de moi qui tient entre ses mains la suite de  mon évolution vers le bien être.
Je fini donc par m'y atteler avec sérieux,et pour cela je choisis une méditation qui se trouve dans le
livre ho'oponopono et que vous pouvez aussi retrouvez "ici" Ho'oponopono.
En fait le but de cette méditation est vraiment de nous faire parler intérieurement à cette partie
importante de nous même,ce bébé,cet enfant que nous avons été et que nous avons avec les
années, oublié et mis de côté!
Pourquoi!?pourtant c'est si beau un bébé,c'est si pur un enfant,quel que soit la situation qu il vit ,
il garde toujours cette part de joie qu'il partage avec amour.
Un enfant c'est plein de rêves,plein d espoir,c'est une source inépuisable d amour inconditionnel,
un enfant c'est l amour tout simplement!
Et cet enfant ça a été moi,oui j'ai été tout ça,alors pourquoi tant de difficulté à l écouter?
Parce qu'à un moment cet enfant a souffert,à des degrés différents pour chacun d entre nous.
Car il faut savoir que jusqu'à l âge de 12 ans,le cerveau d un enfant n'est pas encore doté de la
partie qui nous sert à tous à relativiser les expériences que l'on vit.
C est à dire que jusqu'à 12 ans tout ce que vivra un enfant,il ne le relativisera pas,il le vivra de
plein fouet,le moindre petit détail sera dramatisé, car il sera dans l impossibilité de prendre le recul
nécessaire vu qu'il n'a pas à cet âge,cette capacité. 
Donc il emmagasine toutes sortes d émotions,les bonnes comme les moins bonnes,les mémorise
et les garde avec lui donc en nous , et ce jusqu'à ce qu'a un moment on en prenne conscience et
l'en libérons.
C est ici même où j'en suis arrivé!
cette méditation va dans un premier temps m'aider à reprendre le contact avec cet enfant que
j'ai été,et surtout à reprendre le contact avec toutes mes blessures.
Je ne me doutais pas à quel point cette partie de moi pouvait contenir tant de souffrance,
voila pourquoi le contact s'était coupé,voila pourquoi j'avais préféré mettre de coté cette partie
importante de moi... tout ça pour ne plus entendre ses plaintes et ses douleurs!
Au détriment de toutes ses belles choses qu'il contenait aussi,car en coupant le lien avec l enfant
que j'avais été je l'ai aussi coupé avec ma force,mon amour et ma joie,avec ma spontanéité et ma
créativité,avec toutes ces merveilleuses choses qui composent chaque enfant de cette planète.
C'est pour ça qu il est important de recréer ce contact,car en le recréant,nous retrouvons une partie "lumineuse"
de nous même,ce qui va permettre tout d'abord de la "re-connaitre",de la comprendre,de la rassurer
,de l'aimer et de se réconcilier avec, et ainsi avec "nous",ce qui nous amènera à retrouver un équilibre
et une harmonie,car nous serons de nouveau entier.


Commentaires (1)

Sandrine
  • 1. Sandrine | 05/10/2014
Très beau texte, merci pour ce magnifique partage...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×